Savon artisanal : pourquoi le faire soi-même ?

Fabriquer du savon artisanal n’est pas une envie que l’on a tous les jours. Quand y avez-vous pensé pour la dernière fois ? Peut-être juste maintenant, non ?

Cependant, la vérité est que nous devrions penser beaucoup plus à cette option de soins de la peau. Le marché des savons artisanaux, ainsi que des cosmétiques naturels, ne cesse de croître en raison des dangers des cosmétiques industriels conventionnels.

Dans cette interview, vous découvrirez l’expérience d’une propriétaire d’une boutique de savon artisanal, le matériel qu’elle utilise le plus pour fabriquer du savon artisanal, parmi de nombreuses autres informations pertinentes pour ceux qui veulent se lancer dans cette pratique. Regardez ça.

Savon artisanal ou industriel, savoir faire la différence

Des savons de toutes les formes, de toutes les couleurs, à toutes les odeurs existent. Ils proviennent de modes de fabrication différents : l’industriel, le semi-industriel, l’artisanal après saponification à chaud, l’artisanal ou le naturel par saponification à froid. Si l’aspect visuel est sensiblement le même, il n’en est pas de même pour les bienfaits sur votre peau. Une visite au cœur des bulles de savon s’impose. Sachez reconnaître le savon que vous achetez.

Fabrication de bondillons par la méthode industrielle à chaud

Pour réaliser un savon, il faut un corps gras saponifiable et de la soude. La méthode industrielle à chaud utilise ces ingrédients en quantités très importantes. Les corps gras les plus utilisés sont des huiles de faible qualité et de faible coût, le plus souvent l’huile de palme ou des graisses animales, plus rarement l’huile d’olive. La soude est calculée en quantité supérieure à ce qu’il est nécessaire à la saponification des corps gras. Pour accélérer la réaction et gagner en rentabilité, la pâte est chauffée à environ 100°C pendant plusieurs heures voire jours.

En fin de réaction, il reste dans les cuves du savon, de la glycérine produite par la réaction chimique et de la soude caustique. La pâte est ensuite rincée à l’eau salée pour éliminer l’excédent de soude utilisée pour la saponification plusieurs fois de suite. La glycérine captée par le sel est entraînée dans ces eaux de lavage et donc retirée durant cette opération. La pâte à savon est ensuite séchée, débitée en billes ou râpée sous forme de copeaux, appelés indifféremment bondillons.

Fabrication de savons par la méthode semi-industrielle

L’ingrédient de départ du savon semi-industriel est le bondillon issu du procédé industriel. Ces bondillons de savon sont fondus et malaxés avec des additifs en petite quantité : colorants, parfums, huiles végétales, huiles essentielles, glycérine d’origine végétale ou synthétique ou encore agents de synthèse. Cette étape est déterminante, la qualité et l’origine naturelle ou synthétique des additifs détermineront en grande partie les propriétés cosmétiques et la biodégradabilité du savon final.

Ces bondillons seront travaillés de manière mécanisée et à grande échelle à l’aide de machines appelées malaxeuses-extrudeuses ou de manière artisanale par les artisans savonniers dans leur atelier et dans des marmites.

Qualité des savons semi-industriels ou semi-artisanaux fabriqués à partir de bondillons

Ce savon semi-industriel sera de qualité moindre car :

  • les huiles chauffées à forte température n’offriront plus aucune qualité cutanée, leurs actifs ayant été détruits lors de la cuisson industrielle
  • la quantité de glycérine présente dans le savon final sera faible ou quasi inexistante
  • débarrassé de sa glycérine naturelle et exempte de surgraissage, il aura perdu ses caractéristiques hydratantes et pourra assécher la peau.

Peu chère (les bondillons de savon sont économiques) et facilement accessible car ne nécessitant pas de manipulation d’huile et de soude, cette technique offre l’avantage de réduire les temps et coûts de production. Cependant, elle a ses limites, le savonnier assembleur ne pourra faire varier que la petite quantité d’additifs permise en fin de fabrication.

Même s’il est possible de trouver de bons savons enrichis en huiles végétales, parfumés aux huiles essentielles, enrichis en glycérine, naturelle ou synthétique, ces savons semi-industriels ou faux savons artisanaux ne seront jamais aussi riches que les véritables savons artisanaux fabriqués par la méthode de saponification à froid.

Comment reconnaître un savon industriel ?

Un savon industriel se reconnaîtra à la présence d’un des ingrédients dans sa composition INCI :

  • sodium palmate, huile de palme saponifiée
  • sodium tallowate, suif saponifié
  • des agents de synthèse tels l’EDTA
  • des parabens
  • des parfums de synthèse

Faire la différence entre un savon industriel et un véritable savon artisanal

La majorité des savons disponibles sur le marché, bio ou non, « artisanaux » ou totalement industriels, sont fabriqués à partir de bondillons. Ce type de savon présente un prix bien moins élevé qu’un véritable savon artisanal ou naturel intégralement fait en atelier, du processus de saponification à celui du moulage. Il est assimilé à un savon artisanal ou naturel alors que seule la dernière étape de sa fabrication, qui consiste à enrichir une pâte industrielle, peut être artisanale.

Cette technique sème le doute dans l’esprit du consommateur qui se voit souvent trompé, mais reste attiré par le faible coût, de l’ordre de 1 à 2 euros la savonnette de 100 g.

Soins cosmétiques industriels

Même si vous n’investissez pas dans la possibilité de fabriquer votre propre savon artisanal – peut-être par manque de temps ou par peur de vous tromper dans la recette – il vaut la peine de connaître les précautions nécessaires lorsque vous choisissez des cosmétiques fabriqués industriellement, des shampooings aux savons.

Dans ce sens, une pharmacienne explique comment choisir des cosmétiques adaptés à la peau. Selon l’experte, la première chose à faire est de savoir exactement où vous voulez utiliser le produit et dans quel but.

“Fondamentalement, notre peau est formée de trois couches. Lorsque vous choisissez une crème hydratante, il est important que vous en choisissiez une pour le visage, une pour le corps et une pour les mains et les pieds. Parce qu’en plus de tout cela, la constitution de la peau dans chaque région est différente”, déclare-t-elle.

Apprenez quelle attention nous devons avoir par rapport aux produits chimiques présents dans les crèmes, les shampooings et les savons dans cette conférence spéciale.

Cours sur les cosmétiques naturels

Maintenant que vous en savez plus sur les savons artisanaux et naturels, pourquoi ne pas approfondir vos connaissances et prendre le meilleur soin de votre peau ?

Vous pouvez commencer un cours en ligne sur les cosmétiques naturels et végétaliens dès aujourd’hui. Bien plus que les savons naturels, vous apprendrez à lire les étiquettes des produits industrialisés, les recettes de soins sur internet et, enfin, à fabriquer des produits tels que déodorant, crème hydratante, huile multifonctionnelle, exfoliant, démaquillant, entre autres.

Pourquoi choisir un savon naturel ?

Le savon naturel présente plusieurs avantages. C’est un produit pratique, car il peut être utilisé pour se laver le corps, les cheveux et le visage, pour se raser, pour se démaquiller et même pour se brosser les dents. Il est très agréable à utiliser. C’est un produit bio et écolo, car il n’a pas besoin de contenant, et ça limite les déchets. Généralement, il est emballé dans une boîte en carton, dans un film biodégradable ou en vrac. En plus d’économiser de la place, vous économiserez aussi de l’argent. Sa fabrication à froid ne demande que peu d’énergie et ne rejette pas d’eaux usées dans la nature. Ainsi, son impact environnemental est moindre. Le savon naturel est également excellent pour la peau, car il ne renferme pas de parfums synthétiques, d’huiles minérales qui sont potentiellement allergisants, irritants pouvant être absorbés par la peau et entrés dans la circulation sanguine pour causer des soucis cutanés. Il ne dessèche en aucun cas la peau, car tous ses ingrédients sont doux et sans danger.