Le rapport entre carence en magnésium et crampe au mollet

Parfois, les crampes au mollet indiquent que l’équilibre électrolytique est perturbé. Les problèmes rénaux, le diabète et certaines maladies hormonales peuvent également en être responsables.

La carence en magnésium comme cause importante des crampes aux mollets

Le magnésium, comme le calcium, a une influence particulière sur les activités entre les cellules nerveuses et les muscles. Si le corps en a trop peu, les stimuli nerveux manquent en partie du contrôle d’amortissement nécessaire. Il en résulte des pulsions incontrôlées, les muscles se cramponnent. Une carence pathologique en magnésium (hypomagnésémie) peut survenir dans de rares cas de troubles héréditaires de la perte de magnésium. Les principales causes sont toutefois un déséquilibre des nutriments, par exemple à la suite d’une dépendance à l’alcool, d’une alimentation artificielle, de troubles alimentaires ou de l’abus de laxatifs.

Pendant la grossesse, les besoins en magnésium sont accrus. Cela peut entraîner des symptômes de carence.

Les médicaments qui influencent l’équilibre des fluides et des minéraux et peuvent donc entraîner une carence en magnésium comprennent les agents excréteurs d’eau (diurétiques) et certains médicaments immunosuppresseurs. Les agents chimiothérapeutiques et un groupe d’antibiotiques, les aminoglycosides, peuvent également avoir des effets secondaires correspondants.

En cas de pancréatite aiguë et de diabète sucré , la concentration de magnésium diminue parfois. C’est également le cas dans un certain nombre de maladies intestinales qui sont associées à ce que l’on appelle la malabsorption, une absorption perturbée des nutriments. Elle se produit, par exemple, en cas d’inflammation chronique du pancréas, de maladie de Crohn, de maladie cœliaque, de maladie de Whipple, de lymphomes (ganglions lymphatiques hypertrophiés) dans la région intestinale et d’autres troubles.

L’hypomagnésémie s’accompagne souvent d’une carence en calcium et/ou en potassium.

Symptômes : picotements, engourdissement des membres, crampes aux mollets, contractions musculaires, agitation intérieure, irritabilité, humeur dépressive, sensation de faiblesse, vertiges, palpitations, crampes abdominales. Des crises d’épilepsie sont possibles dans les cas graves.

Diagnostic et traitement

Les perturbations temporaires de l’équilibre électrolytique dues à certaines circonstances peuvent être compensées par une augmentation de la consommation de boissons et une alimentation équilibrée. En cas de diarrhée, les solutions d’électrolytes aident à normaliser la perte de sels.

Si cela est indiqué, des analyses de sang et d’urine donneront au médecin des informations sur une situation de carence en minéraux telle qu’une hypomagnésémie ou une hypocalcémie. En fonction des symptômes, des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour déterminer la cause réelle.

Le magnésium manquant est alors complété par des préparations appropriées. Si la déficience est due à une maladie spécifique, le médecin traite les facteurs déclenchants de manière ciblée.

Plan du site