Psychologie positive: plus de plaisir, moins de calories

La variété des mets proposés lors des déjeuners familiaux est souvent un régal pour les yeux. Tout est appétissant : des plats cuisinés aux desserts. Mais avant de prendre une bouchée calorique dans votre bouche, un sentiment de culpabilité accablant peut vous faire réfléchir à deux fois : cela en vaut-il la peine ? Vous voulez avoir une attitude positive envers la nourriture et manger sans culpabilité ? Suivez ensuite l’article ci-dessous.

Attitudes positives à l’égard de la nourriture : plus de plaisir, moins de calories

La nourriture a toujours été l’un des plus grands plaisirs de la vie. Mais dans le monde développé, elle a été contaminée par des préoccupations liées à l’obésité et à l’image corporelle.

Beaucoup de gens s’inquiètent de savoir s’ils mangent trop ou pas assez de ce qu’ils aiment, par exemple le chocolat. C’est une erreur. Ils retardent le plaisir de manger et ne perdent toujours pas de poids, affirme Paul Rozin, docteur en biologie et en psychologie de l’université de Harvard.

Depuis plus de 25 ans, Rozin mène des recherches sur les aspects biologiques, psychologiques et anthropologiques de l’alimentation humaine au Centre de psychologie positive de l’université de Pennsylvanie, aux États-Unis.

Plutôt que d’étudier les troubles psychologiques, ce domaine cherche à comprendre quels sont les aspects positifs de la vie qui génèrent bonheur et satisfaction, et à trouver des moyens de maximiser ces situations.

En général, les gens vivent plus d’événements positifs que d’événements négatifs. Nous devons donc leur faire apprécier ces événements et les rendre plus fréquents”, explique-t-il.

Des portions plus petites, une même satisfaction

Rozin étudie des exemples d’attitudes positives envers la nourriture. Y compris la façon dont ils peuvent conduire à des habitudes plus équilibrées et à des personnes plus heureuses. Il pense que les expériences positives de certaines cultures peuvent servir d’inspiration.

En France, les gens mangent plus de graisses animales et sont aussi satisfaits ou légèrement plus équilibrés que les Américains. Comment se fait-il que les Français aient un taux d’obésité plus faible et une meilleure espérance de vie s’ils aiment leur cuisine ?”, demande le professeur.

Selon une enquête citée par Rozin, même en mangeant des aliments riches en calories, 76 Françaises considèrent avoir une alimentation équilibrée, contre seulement 28 Américaines.

Pour lui, la réponse réside précisément dans l’attitude positive adoptée par les Français à l’égard de la nourriture. Les Américains associent généralement la nourriture à la tension, puisque le risque d’obésité et la pression pour un corps “en forme” entraînent des restrictions dans le temps pour choisir ce que l’on met dans l’assiette.

Les Français, en revanche, considèrent le repas comme un moment de plaisir qu’il faut apprécier et valoriser.

Comment avoir une attitude positive envers la nourriture ?

Goûtez les aliments

Les Français mangent moins en quantité, mais ils apprécient davantage leur nourriture. C’est-à-dire qu’ils passent plus de temps à table, ce qui fait du repas “une expérience très positive”, explique M. Rozin.

Le chercheur a montré qu’une portion moyenne dans un restaurant en France compte 189 g, alors qu’aux États-Unis, dans le même restaurant, elle en compte 256, soit 35 % de plus. De même, les emballages standards d’autres produits tels que les yaourts et les sodas sont généralement plus grands aux États-Unis.

La taille des plats est un élément clé pour avoir une attitude positive envers la nourriture. Les études de Rozin montrent que les gens mangent toute la portion de ce qui leur est proposé, sans penser à la taille ou à la quantité de faim qu’ils devraient satisfaire.

Cependant, il affirme que, quel que soit la quantité, nous nous souviendrons uniquement si le repas était bon ou mauvais. Notre mémoire n’enregistre que le caractère de l’émotion et non sa durée.

Cela signifie que, peu importe que vous mangiez un petit morceau ou une tablette entière de chocolat, dans les deux cas, vous vous souviendrez de ce moment comme d’un plaisir égal. Le secret est simple : “Mangez ce que vous aimez, mais mangez moins”, précise le chercheur.

Repas par étapes

Outre la taille des portions, l’ordre des plats peut être modifié pour intensifier le plaisir du repas et le souvenir qu’on en garde. Paul Rozin explique que nous nous souvenons mieux du début et de la fin du repas, et que nous avons tendance à oublier ce que nous avons mangé au milieu, lorsque sont servis les plats principaux, généralement préférés par les gens.

“Pour avoir plus de plaisir, la bonne chose à faire serait d’organiser le repas de façon à ce que les plats que vous aimez le plus viennent au début ou à la fin”, indique Rozin. Une autre stratégie pour avoir une attitude positive envers la nourriture est d’inclure des pauses au milieu du repas.

En effet, lorsqu’il est interrompu et repris, le plaisir de ce “nouveau départ” devient plus clair dans la mémoire.

Plus d’émotions positives

La psychologie positive sert à rendre la vie des gens plus satisfaisante et plus significative”, résume Rozin. Pour lui, ce domaine offre des leçons simples qui nous permettent d’extraire des émotions plus positives des aspects quotidiens de notre vie, tels que les relations amoureuses, la famille et le travail.

“Nous devons comprendre ce qui constitue une bonne vie. Par exemple, pour une personne, une bonne relation avec sa famille peut être ce qui l’amène à considérer qu’elle vit une vie pleine de sens”, explique le chercheur.

Nous encourageons ensuite les gens à apprécier ces choses et peut-être à s’impliquer davantage dans d’autres activités significatives. Il s’agit par exemple d’améliorer l’engagement au travail pour que les gens aient le sentiment d’en faire partie, plutôt que de considérer leur travail comme une activité professionnelle qu’ils exercent pendant les heures de bureau.

Paul Rozin explique qu’en général, il n’est pas nécessaire d’être accompagné par un professionnel de la psychologie positive pour adopter certaines attitudes. Si un membre de votre famille a une histoire de réussite, par exemple, vous pouvez la partager, la célébrer avec lui et ne pas ignorer l’événement.

Le site web Authentic Happiness, créé par le Center for Positive Psychology de l’université de Pennsylvanie, dont Rozin est membre, propose des exercices, des tests et des lignes directrices pour améliorer les relations quotidiennes.

Vous voulez apprendre à avoir une attitude positive envers la nourriture ? Retrouvez ensuite les cours de gastronomie saine de NAMU. Dans chaque cours, vous apprenez une recette différente. Devenez capable de préparer des plats délicieux et sains pour vous-même, vos amis et votre famille !