Une maison 100 % écolo à loyer modéré

A Arrens, dans les Hautes-Pyrénées, une maison entièrement écolo est destinée à des locataires à bas revenu. Le propriétaire et porteur du projet est un habitant passionné d’éco-construction qui revisite à sa façon, la loi de défiscalisation Borloo.

 

Sommaire
  • Un loyer modéré
  • et des économies de chauffage
JPG - 38.5 ko
Maison paille ossature bois
Crédit photo – Eliosytem

Une fois n’est pas coutume, un projet immobilier de défiscalisation loi Borloo, ne sera pas synonyme d’immeuble en zone péri-urbaine ou de grand promoteur immobilier, mais de maison 100 % écolo au coeur des Pyrénées.

Ossature bois, isolation paille, enduits à la chaux… le projet est aussi atypique que la personnalité de son propriétaire. Jacques Walton est un commandant de bord à Air France tombé dans l’éco-construction en rénovant une ferme de famille de 300 ans dans le respect des matériaux d’origine. « La restauration a nécessité cinq années de travaux, mais j’ai rencontré des artisans locaux utilisant des matériaux écologiques et c’est comme ça que j’ai eu l’idée d’une construction neuve 100 % écolo », explique Jacques Walton.

 Un loyer modéré

JPG - 23.8 ko
Maison paille ossature bois
Crédit photo – Eliosytem

A quelques années de la retraite, le commandant de bord espère ainsi faire des économies d’impôts non négligeables grâce à la loi Borloo, en contrepartie, le loyer est plafonné. Ainsi, les futurs locataires, un jeune couple avec un enfant en bas âge, occuperont une maison individuelle de 120 m² pour 600 € de loyer. « C’est ce qu’ils paient aujourd’hui, alors qu’ils sont mal logés », souligne Jacques Walton.

 et des économies de chauffage

JPG - 16.3 ko
Maison paille ossature bois
Crédit photo – Eliosytem

Outre un loyer imbattable, le couple fera des économies substantielles sur les charges grâce aux matériaux utilisés pour la construction. Stéphane Labarrière, l’artisan concepteur et réalisateur de la maison en paille affirme que grâce aux propriétés isolantes et régulatrices de l’hygrométrie les besoins énergétiques ne s’élèvent qu’à 25 kw/m2/an. Ces performances classent l’habitation dans la catégorie « bâtiment basse consommation ».

« J’ai même intégré la possibilité de branchements de panneaux solaires. Si les locataires souhaitent faire cet investissement, j’en assurerai le rachat à leur départ. »

Opter pour les matériaux écologiques a un surcoût, environ 30 % du prix de la maison, que Jacques Walton amortit grâce à la défiscalisation. Mais à quelques années de la retraire, l’intérêt financier n’était pas le premier. Ce commandant de bord à Air France prépare sa reconversion ! « Je suis en train de monter une association »Construction et rénovation alternative« qui aura pour but de conseiller les propriétaires dans le respect de l’environnement mais aussi du bâti ancien. »

La construction a débuté le 1er juillet 2008, les locataires devraient pouvoir emménager pour les fêtes de fin d’année. Alors que les effets pervers de la loi Borloo sont décriés, voici une belle leçon d’écologie sociale.