Le chemin de fer, la vraie alternative à l’avion ?

En Espagne après l’entrée en fonctionnement du TGV Madrid – Barcelone, le train a marqué des points face au point aérien. A Toulouse, l’avion remporte encore et toujours le match dans l’attente de la fameuse LGV…

Selon le website. www.consumoresponsable.org, le transport est le secteur le plus énergivore en Espagne, en atteignant 40 % du total national.

La voiture représente à elle seule près de 15 % des émissions totales. Les émissions de C02 dérivées des transports automobiles par route sont estimées à 48 % du total des émissions causées par la consommation d’énergie finale.

En Espagne, “le transport est responsable de plus de 20 % des émissions totales de “gaz à effet de serre”, dont 80 % proviennent à de l’usage du transport privé c’est-à-dire environ 75 des millions de tonnes de CO2″.

D’ailleurs les Espagnols sont les habitants de l’Union Européenne qui utilisent le plus leur voiture pour les courts trajets quotidiens de moins de 3 km. Il serait temps de cesser d’être les premiers pour les mauvaises habitudes et d’ utiliser plus le transport public, le vélo, ou simplement les pieds pour marcher.

Face au problème du changement climatique il faut “promouvoir les initiatives qui aident à réduire l’émission de gaz à effet de serre et des gaz pollutants” et certaines de ces initiatives sont relativement facile à mettre en place comme adopter une conduite douce, opter pour des voitures peu polluantes, électriques ou hybrides ou à travers d’autres mesures comme l’usage de carburants les plus écologiques.

L’Espagne doit améliorer son réseau de transport ferroviaire, et publique, ainsi que diminuer le trafic terrestre par la route et aérienne.