L’aéroport Toulouse-Blagnac tente de limiter son impact environnemental

L’aéroport de Toulouse-Blagnac a dépassé les 6 millions de passagers en 2007, soit une hausse de trafic de 3,5% Plus de trafic veut bien évidemment dire aussi plus de pollution. Pour compenser l’impact environnemental de cette augmentation de trafic, l’aéroport de Toulouse-Blagnac s’engage dans une démarche de développement durable et responsable.

 Contrat de partenariat public/privé pour la réalisation d’une station de traitement des eaux pluviales

L’aéroport vient de lancer la construction d’une Station de traitement des Eaux Pluviales (STEP) sous forme d’un partenariat public/privé. Cette construction et son exploitation ont été confiées à Lyonnaise des Eaux (groupe Suez). Les travaux ont débuté à l’automne 2007 et s’achèveront fin 2008 pour une mise en service début 2009. Cette installation permettra de préserver la qualité des eaux rejetées dans le Riou (ruisseau bordant les pistes), et de répondre à l’augmentation des surfaces imperméabilisées de la plate-forme, avec notamment la construction du Hall D de 40 000 m2 permettant l’accueil de 8,5 millions de passagers à partir de 2009.

 Premier bilan de la gestion des déchets de l’aéroport

La plate-forme aéroportuaire de Toulouse-Blagnac recueille annuellement près de 1 200 tonnes de déchets, soit la production d’une commune de 3 000 habitants. Malgré l’augmentation constante du trafic passagers, la production des déchets reste inférieure au niveau atteint en 2001. En 2000, l’ouverture du Point Vert, accessible à tous les usagers, avait initié la collecte des déchets valorisables. L’aéroport mène depuis plusieurs années une politique active de traitement des déchets, comprenant plusieurs engagements : diminution de leur production, tri à la source, valorisation et recyclage des déchets. Cette démarche ne fait que s’accroître et porte ses fruits, grâce à l’implication des 3500 employés de la plate-forme. Pour la première fois cette année, les résultats de la gestion des déchets sur la plate-forme ont été publiés : l’objectif de 80 % de valorisation est aujourd’hui atteint. Pour sensibiliser plus largement les acteurs, le Service Environnement de la société aéroportuaire multiplie les actions pour le respect des consignes de tri, en collaboration avec Veolia Propreté, en éditant des guides de tri, avec une signalétique mise en place sur le Point Vert.

 Aide à l’insonorisation : un budget de 6,15 millions d’euros pour plus de confort sonore

En 2006, l’aéroport Toulouse-Blagnac a géré un budget d’aide à l’insonorisation de 2,5 millions d’euros, financé à 100% par la TNSA (Taxe sur les Nuisances Sonores Aériennes). 623 logements situés dans le Plan de Gêne Sonore de la plateforme ont été insonorisés. Afin d’accélérer l’indemnisation des riverains, deux dispositions importantes ont été mises en oeuvre :

- Un financement des collectivités territoriales : cette participation financière sera effective à partir de 2008 pour une durée de 4 ans à hauteur de 2,4 millions d’euros annuels, ce qui permettra de raccourcir les délais d’aide à l’insonorisation. Ce fonds complémentaire est financé par Le Conseil Général, le Conseil Régional, le Grand Toulouse, ainsi que les communes de Toulouse, Cornebarrieu, Aussonne, Blagnac, Mondonville, Colomiers et Ramonville.

- l’augmentation de 50 % de la TNSA : depuis le 1er janvier 2007, les compagnies reversent annuellement 1,25 million d’euros supplémentaires, soit 3,75 millions d’euros. Au total, c’est un budget d’aide à l’insonorisation de 6,15 millions d’euros, qui sera prêt à être géré par la société aéroportuaire dès 2008. Un service d’accueil spécifique joue un rôle de médiateur dans la constitution des dossiers d’attribution de l’aide et une communication sera menée auprès du public concerné.Les chantiers sont ainsi menés plus rapidement.

Un nouveau Plan d’Exposition au Bruit (PEB) a aussi été signé par le préfet de la Haute-Garonne le 21 août 2007. Le périmètre géographique a été révisé, faisant suite à une nouvelle enquête publique qui avait été ouverte le 06 novembre 2006. Le PEB permet de déterminer le territoire sur lequel une information auprès de riverains doit être faite concernant les nuisances sonores.

 Mise en place d’un Plan de Déplacement des Entreprises (PDE)

L’aéroport est à l’initiative de ce projet qui vise à optimiser les déplacements des salariés travaillant dans les entreprises implantées sur la zone aéroportuaire (concession). Il s’agit d’un ensemble de mesures visant à faciliter et rationaliser leurs déplacements en les incitant à utiliser d’autres moyens de transport que la voiture individuelle (covoiturage, transports en commun, vélo, marche, etc.). L’aéroport travaille selon le schéma suivant : diagnostic d’accessibilité, enquête de mobilité qui sera réalisée auprès des salariés de la concession. Le plan de déplacement des entreprises sera ensuite élaboré puis mis en œuvre à compter de septembre 2008.